AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Premier repas au pensionnat

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar

Sir Horace Whale

    L'autorité, c'est Moi !



ÂGE : 57 ans
MESSAGES : 67
LIVRES STERLING : 3170
INSCRIPTION : 08/08/2010
FONCTION : Directeur du pensionnat

MessageSujet: Premier repas au pensionnat   Jeu 19 Aoû - 22:30

Toute la journée les pensionnaires avaient pu observer ce qui deviendrait leur seconde maison durant le reste de leur scolarité, jusqu'à l'obtention du certificat délivré par Winchester. Les surveillants généraux avaient passés la journée à confisquer téléphones portables, appareils de musique, ordinateurs portables, brefs tous les objets qui n'avaient pas leur place dans le pensionnat de Winchester. Les pensionnaires s'étaient également rendus au pressing pour choisir deux blouses qu'ils devraient porter durant les cours. Les surveillants généraux avaient ensuite fait faire le tour de l'établissement aux nouveaux élèves et déjà certains s'étaient fait remarquer. Malgré tout monsieur Whale restait confiant, avec de la patience et de l'autorité il arriverait à bout des plus coriaces. Il était dans l'enseignement privé depuis trente ans et personne ne lui avait encore tenu tête très longtemps.

19 heures - les surveillants généraux appelèrent les pensionnaires dans la cour à grands coups de sifflet. Ils firent l'appel et après avoir fait attention qu'aucun élève ne manquait à l'appel ils accompagnèrent les pensionnaires jusqu'au réfectoire. Les professeurs et le directeur étaient debout derrière leurs chaises et il fut donné ordre aux élèves d'en faire de même. Une fois tout le monde bien positionné derrière sa chaise le directeur fit un signe de tête.

- Vous pouvez vous asseoir jeunes gens, merci.

Les raclements de chaises qui énervaient tellement le surveillant général se firent entendre. Pour le premier jour il ne disait visiblement rien, mais le directeur étaient convaincu que les adolescents perdraient très vite cette mauvaise habitude.

- Bien, avant de servir le repas j'aimerais vous dire quelques mots. Tout au long de la journée vous avez pris... connaissance de ce qui sera votre seconde maison. Sachez également que dès cette après-midi certains et certaines se sont fait remarquer. Je ne citerais pas de nom - mais je tiens à vous rappeler que vous êtes ici au pensionnat de Winchester, et que la plaisanterie c'est finie ! Ici on ne discute pas...... on exécute.

Il parlait d'une voix douce, mais qui faisait que chaque propos sonnait clairement comme un avertissement.

- Demain matin vous passerez tous la visite médicale obligatoire en compagnie de vos surveillants. Garçons et filles séparées bien entendu...

Bien entendu, sauf que les garçons et les filles auraient droit au déshabillage collectif devant tous les autres et leur surveillant général avant de se présenter devant le médecin qui leur ferait faire tout un tas d'examen et qui leur examinerait tout le corps pour découvrir un éventuel virus contagieux qui pourrait faire fermer le pensionnat durant plusieurs mois. Telle était la tradition à Winchester, et on ne plaisantait pas avec la tradition.

- Des que vous aurez terminé cette... visite, vous regagnerez votre premier cours d'histoire avec monsieur Johnson. Et maintenant place au repas.

Le directeur s'assit et les surveillants généraux prirent place. Horace saisit une petite clochette devant lui qu'il agita de toutes ses forces. Aussitôt deux cantinières vinrent poser les marmites comportant la soupe à l'ail, une spécialité française qui sonnait comme un cadeau empoisonné de bienvenue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pen-winchester-aband.forumactif.com


avatar

Candice A. Stanford




ÂGE : 18 ans
MESSAGES : 91
LIVRES STERLING : 3115
INSCRIPTION : 18/08/2010

MessageSujet: Re: Premier repas au pensionnat   Ven 20 Aoû - 15:33

Cette journée s’était annoncée particulièrement longue et comme elle s’était annoncée, elle fut particulièrement longue. Beaucoup de choses peuvent se passer en une journée, et le pire c’est qu’elle n’était pas prête de finir. Lever aux aurores pour retrouver ce fameux pensionnat si réputés, Candice commençait un peu à fatiguer. Normale quand on fait du une heure du matin, cinq heures, la journée est assez dure, mais il fallait bien qu’elle dise au revoir à ses amis de Londres qui eux en grands chanceux n’étaient pas dans ce pensionnat qui ressembler un peu à une prison. Mais en vrai on s’y fait, les règles elles peuvent facilement être contournées, et sinon et bien il y a d’autres jeunes et des moments de pause, heureusement. Ensuite elle avait du supporter la réunion annuelle du début de l’année. Grand discours flippant du directeur adressé au petit nouveau comme son frère Félix qui rentrait cette année au pensionnat. Puis l’habituelle au revoir des parents et ensuite la journée et l’année commençait vraiment. A dix heures du matin, il était temps.

Les élèves eurent le temps de faire beaucoup de chose, durant la journée, et certains avaient déjà été fichés. A dix-neuf heures tapante, les deux surveillants générales, des personnes plutôt cool quand on les connait, enfin surement, mais au sein du lycée ils font régner l’ordre et y arrive pas mal surtout lors des heures de colles, se postèrent dans la cours et les élèves allèrent près d’eux, il était l’heure du soupé. Tous les pensionnaires s’assirent dans l’immense réfectoire et le directeur commença un nouveau discours. Mais quand va-t-il arrêter avec ça ? Il rappela la visite médicale qui aurait lieu le lendemain matin. Cette visite avait lieu tous les ans, et à son annonce, plusieurs demoiselles, dans les plus jeunes, les plus timides et les nouvelles, eurent des yeux d’effrois, et la pudeur alors ?! Mais il fallait bien qu’elles s’y habituent, les douches ne sont pas séparées non plus.

A la fin de son discours, le directeur agita fortement une cloche et deux femmes sortirent des cuisines avec une soupe immonde dans des saladiers énormes. Ils avaient beau dire que la soupe était française, Candice était persuadée que même si les français l’avaient inventé, ils n’en mangeaient que très peu ou en tout cas, eux ils savaient les faire. Elle était française et même si elle y avait vécu les dix premières années de sa vie, elle savait parfaitement qu’elle adorait ce pays, d’ailleurs, elle y retournait tous les ans, après un voyage ailleurs. Enfin bref, la nourriture n’était pas superbe et pourtant les parents payaient assez cher pour qu’ils soient normalement nourris, et ils pourraient faire un effort pour le premier jour…

Les professeurs étaient tous assis à la même table. Le prof de sport, un homme vraiment bien conservé et particulièrement canon pour un prof, le prof d’histoire pas mal aussi mais pas vraiment du style de la demoiselle, les autres tous un peu vieux sauf la prof d’art mais c’est UNE prof… Mais bon elle n’était pas là pour le physique des profs, dommage un peu de nouveau ne leur ferrait pas vraiment du mal. En voyant Mrs. Smith, la professeure de lettre, Candice se rappela du livre qu’elle avait dans son sac. Un livre très connu en France, qu’elle avait emprunté à sa grand-mère et qu’elle avait lu durant l’été. Bizarrement, cette demoiselle qui n’est pas vraiment sérieuse est tout de même curieuse et voulez savoir ce que racontez ce livre, et puis cela était français donc elle ne pouvait qu’aimer. C’était une réadaptation d’un mythe par Anouilh, Antigone . Une pièce de théâtre qu’elle avait plutôt apprécié.

D’ailleurs elle s’était dit en le lisant, qu’il fallait qu’elle en parle avec Mrs. Smith, cette dame vraiment adorable qui sait tout de même très bien se faire respecter. Elle se fichait un peu de faire intello, elle voulait en savoir plus, ce n’est pas vraiment une chose qui la passionné, mais une culture ne se forge pas seule, et la sienne n’avait rien à envié aux autres, elle le savait et aimait savoir des choses, bien qu’elle ne supporter pas de rester assise pendant deux heures à écouter une personne, elle préférait les apprendre à sa manière. Elle se dirigea donc vers la table où était assise sa professeur, le petit livre un peu abimé car vieux dans la main. Ce qui est bien c’est qu’à son arrivée, les professeurs se turent, et elle fit un sourire « gênait » mais n’y était pas du tout. Elle alla aux côtés de la prof de lettre et se baissa un peu pour être au niveau de la dame qui était assise.


- Bonsoir madame, je suis désolé de vous dérangez, mais j’aurais voulu savoir plusieurs choses sur ce livre que j’ai emprunté dans la bibliothèque de ma grand-mère.

La vieille dame connaissait ce côté de la jeune femme mais les autres professeurs, ou en tout cas quelques uns, ne connaissait que le côté, je ne m’intéresse qu’à m’amuser, et donc l’entendre demander une chose ainsi au professeur en étonna plus d’un. Elle montrait le livre en même temps à son professeur. Il était bien entendu écrit en français, une version originale. Le livre daté à peut près de la date d’édition donc pendant la deuxième guerre mondiale, il appartenait à sa grand-mère et à sa bibliothèque immense et démesuré, Candice s’était d’ailleurs toujours demander si sa vieille grand-mère avait vraiment lu tous ses livres qui remplissaient presque toutes une pièce.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Edward D. Johnson




ÂGE : 39 ans
MESSAGES : 134
LIVRES STERLING : 3182
INSCRIPTION : 08/08/2010
FONCTION : Professeur d'Histoire et de Géographie

MessageSujet: Re: Premier repas au pensionnat   Ven 20 Aoû - 21:07

Edward avait passé sa première journée à préparer ses cours. Il était allé en ville et avait fait faire sa carte à la bibliothèque municipale qui lui permettrait d'emprunter de nombreux ouvrages historiques. Le jeune enseignant était bien conscient du programme chargé que lui imposait la direction. Hors de question au pensionnat de Winchester d'être en retard, de ne pas suivre le programme ou d'être malade. D'après les dires de ses nouveaux collègues, les professeurs souvent incommodés ne restaient guère de temps dans l'établissement, et Winchester était le point culminant de sa jeune carrière.

Le jeune enseignant avait sa minuscule et simple chambre (composée d'un lit dur, d'une table, d'une chaise, d'une armoire et d'un pot de chambre) au premier étage et sa fenêtre donnait directement sur la cour intérieure de l'établissement, et dès le début d'après-midi il avait entendu les cris du surveillant général qui résonnait sur tout l'établissement. Mr. Lewis avait de plus une voix portante ce qui ne facilitait pas la tranquillité de l'établissement. Plusieurs fois le jeune enseignant, revenu récemment de ses vacances au bord de la Méditerranée, en Grèce exactement s'était penché à sa fenêtre et avait porté un regard sur les élèves, alignés deux par deux qui suivaient le surveillant général.

A présent l'après-midi était passée et l'heure du repas approchait. Edward avait prit la direction du réfectoire et avait rapidement rejoint ses collègues de travail. Il adressa un sourire à Helen et prit place juste à côté de celle-ci.

- Bonsoir Helen, comment s'est passée votre journée ?


Il attendit une réponse de la doyenne des enseignants lorsque le surveillant général, d'un air grave entra dans le réfectoire, suivit des élèves qui prenaient place autour des deux tables, une pour les filles et une autre pour les garçons. Edward ne rajouta pas un mot, Sir Horace Whale venait de se lever et entama un nouveau discours. Edward pendant ce temps observait les élèves. Certains avaient l'air d'être sur le point d'exploser et l'enseignant les comprenait en partie, il se serait mal vu passer une visite médicale complètement nu devant ses camarades, un peu de pudeur, surtout que c'étaient des adolescents. Edward avait cependant le souvenir des douches communes, semblables à celles de Winchester, une expérience qu'il avait vécut dans sa jeunesse lorsque son père, pour briser ses rêves de comiques l'envoya dans un pensionnat semblable à celui de Winchester. Les enseignants de là-bas avaient forgé l'homme qu'il était devenu aujourd'hui, bien que son âme de comique existe toujours au plus profond de lui-même.

Le directeur fit ensuite allusion au cours d'histoire et expliqua qu'il serait juste après la visite médicale. Chouette le jeune enseignant allait commencer l'année avec des élèves plus ou moins humiliés... Edward baissa les yeux et fixa son assiette. Celle-ci n'avait pas une belle couleur. Soudain l'enseignant fut tiré de sa rêverie par une cloche qui retentit comme une pétarade dans son oreille. Après un léger sursaut le jeune enseignant tourna sa tête vers les cantinières qui apportait les marmites de la... soupe à l'aïl !

Edward fixa ses collègues. Tous étaient restés de marbre, habitué à toutes ces choses, pour l'enseignant d'histoire et de géographie il fut très difficile de retenir une grimace. Enfin, au moins il avait fait sa provision de barres chocolatées dans sa chambre et pourrait donc compenser la pauvreté nutritive de ce repas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Helen M. Smith




ÂGE : Soixante ans
MESSAGES : 116
LIVRES STERLING : 3158
INSCRIPTION : 14/08/2010
FONCTION : Professeur de Lettres

MessageSujet: Re: Premier repas au pensionnat   Ven 20 Aoû - 22:12

Le sifflet des surveillants se fit entendre à travers les murs et une fois l’appel habituel fait les pensionnaires rentrent rapidement dans le réfectoire. C’était leur premier repas dans l’établissement et cela devait leur faire bien étrange. La journée s’était déroulée plutôt normalement mais le premier jour n’était jamais comparable aux suivants. En tout cas Mrs Smith espérait que ce serait une année sympathique pour sa dernière en tant qu’enseignante, avant de prendre sa retraite. D’ailleurs les cours recommençaient dés le lendemain et la vieille femme reverrait alors les anciennes têtes et ferait la connaissance des nouvelles qui, croisons les doigts, apprécieraient le pensionnat, ce qui n’était pas encore chose faite vue ce qu’elle avait entendue dans l’après-midi dans les couloirs. Mais la passionnée de lettres restait confiante, tôt ou tard tout le monde s’attachait à cet endroit, bien que ce soit souvent plus tard dans la vie future que l’on remarquait alors comment l’école nous avait été utile. Helen recevait tous les trimestres une lettre de ses anciens élèves qui à l’époque se plaignaient sans cesse de l’établissement mais qui aujourd’hui le remerciait.

« Bonsoir Helen, comment s'est passée votre journée ?
- Oh bonsoir Edward, je ne vous avez pas remarqué excusez moi. Et bien plutôt bien je vous remercie, il reste à voir ce que vont donner les cours demain. Et vous ? Vous êtes bien installé j’espère ? »
La doyenne laissa glisser un sourire accompagnée de sa voix douce lorsqu’elle répondit à son jeune collègue qui venait de s’installer à ses côtés. Elle ne le connaissait pas encore étant donné que c’était la première année de celui-ci mais il avait l’air très sympathique. Ce repas était d’ailleurs l’occasion de faire un peu plus connaissance.

La discussion fut coupée lorsque les convives se mirent à table au moment ou le directeur les autorisa, une vieille coutume. Puis l’odeur des plats envahit la salle quand les deux cuisinières les apportent lorsque Mr Whale leur demanda en actionnant sa petite clochette.
« Un jour vous nous tuerai tous Horace. Il faut que vous songiez vraiment à les nourrir convenablement, ce n’est pas étonnant qu’ils ne suivent pas en cours s’ils n’ont rien dans le ventre. »
Helen avait toujours bataillé avec son collègue à ce sujet mais les querelles de ce type étaient habituelles entre les deux adultes. Ces derniers s’entendaient vraiment bien et se connaissaient depuis longtemps. Toujours solidaires ils savaient qu’ils pouvaient compter l’un sur l’autre. Cependant les deux soixantenaires avaient aussi une vision des choses complètement différente et essayaient donc de mettre en place ce qui leur paraissait le mieux. On ne pouvait donc pas leur en vouloir.

Malgré sa réticence pour la soupe à l’ail la britannique termina son assiette complètement, ayant été habituée à ce genre de repas auparavant. Soudainement en plein milieu du diner une élève se leva et se dirigea vers la table des enseignants. Celle-ci se tourna d’ailleurs vers Mrs Smith qui la regarda avec étonnement lorsqu’elle remarqua que ce n’était autre que Candice Stanford. C’était une jeune femme de dernière année qui possédait une très bonne culture générale et un niveau scolaire élevé. Malheureusement elle ne fournissait aucun effort en dehors des cours et se laissait souvent aller, au désespoir des professeurs. Cela n’en restait pas moins une personne agréable et Helen l’appréciait.

« Bonsoir madame, je suis désolé de vous dérangez, mais j’aurais voulu savoir plusieurs choses sur ce livre que j’ai emprunté dans la bibliothèque de ma grand-mère. »

Surprise positivement l’enseignante lui répondit avec un grand sourire et son ton chaleureux.
« Vous ne me dérangez pas Miss Standford , j’avoue que je suis agréablement surprise de votre intervention, vous n’êtes jamais venue me poser une seule question en trois ans.
Sur quels sujets je peux vous renseigner ? »


La jeune adulte lui montra le livre qu’elle gardait entre ses mains et Helen poursuivit alors toujours aussi souriante, passionnée lorsqu’elle parlait de ceci.

« Antigone, un très bel ouvrage, et en version originale en plus. Vous avez beaucoup de chances d’avoir une grande mère en possession d’une telle merveille. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Sir Horace Whale

    L'autorité, c'est Moi !



ÂGE : 57 ans
MESSAGES : 67
LIVRES STERLING : 3170
INSCRIPTION : 08/08/2010
FONCTION : Directeur du pensionnat

MessageSujet: Re: Premier repas au pensionnat   Ven 20 Aoû - 22:40

Horace tendit son assiette pendant que la cantinière la remplissait à ras-bord pendant que celui-ci accrochait sa serviette autour de son cou. Le directeur prit ensuite sa grande cuillère qu'il plongeait dans le liquide épais. Il porta ensuite la cuillère à la bouche et l'aspira délicatement, sans bruit, comme l'exigeait le protocole.

Bien entendu le regard dégoûté de certains n'était pas passé inaperçu, mais ils étaient loin de s'imaginer que la soupe, c'était le repas de soirée quotidien à Winchester. Il ne servait à rien d'avoir mangé pour dix avant d'aller au lit. Les repas du midi eux étaient plus variés, mais généralement c'était légumes et viandes à tous les repas.

« Un jour vous nous tuerai tous Horace. Il faut que vous songiez vraiment à les nourrir convenablement, ce n’est pas étonnant qu’ils ne suivent pas en cours s’ils n’ont rien dans le ventre. »

Horace se tourna vers sa collègue et se pencha un peu en avant pour que leur discussion reste le plus silencieuse possible.

- Helen, aucun élève n'est jamais mort de faim ici, du moins pas depuis que je suis le directeur de cet établissement. Et puis vous savez comme moi qu'une tête remplie vaut beaucoup plus qu'un ventre rempli.

Il l'observa derrière ses lunettes puis se retourna vers sa soupe à l'ail. Il la termina en quelques minutes, quel délice ! Le vieil homme se tourna ensuite vers leur nouvelle recrue, le professeur d'histoire et de géographie.

- J'espère que vous vous êtes habitués à vos nouveaux appartements Edward, croyez-moi on vous a donné le plus luxueux. En tout cas je suis heureux de vous voir parmi nous étant donné que votre prédécesseur, Mr. Valois a été obligé d'abandonner son poste pour dépression...

L'ancien professeur d'histoire géographie était du même ressort que monsieur Asleigh. Froid, autoritaire, dur et violent. Cependant les élèves avaient été plus fort que lui, et le vieil homme un matin était rentré dans sa chambre et avait vu que sa précieuse collection de timbres chinois avait disparu. Cette collection représentait tout pour lui. Il avait mit près de vingt ans à rassembler tous les timbres et passait de nombreuses heures, même en classe à les admirer. Fou furieux il avait recherché son album dans tout le pensionnat et l'avait trouvé finalement à moitié calciné, au milieu de la cour, pendant que de l'autre côté une bande d'adolescents riait à gorge déployée. L'enseignant avait donc littéralement explosé sur place, une attitude qui ne pardonne pas à Winchester.

Horace ne vit même pas Candice se lever et ce n'est que lorsqu'il entendit sa voix à seulement quelques mètres de lui qu'il se retourna et vit l'élève, à moitié accroupie près de Helen qui demandait des renseignements sur un livre. Le directeur se leva alors, saisit Candice délicatement par le poignet et l'aida à se relever.

- Miss Standford j'apprécie moi même énormément cette pièce de théâtre mais ce n'est ni l'endroit ni le moment pour venir parler à votre enseignante que vous aurez en cours dès demain matin. Veuillez regagner rapidement votre place car je doute fort que mister Lewis aime être... dérangé... durant son repas.

Il adressa un sourire froid à la jeune fille et alla regagner sa chaise, faisant un bref signe à Helen qu'il était inutile de discuter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pen-winchester-aband.forumactif.com


avatar

Candice A. Stanford




ÂGE : 18 ans
MESSAGES : 91
LIVRES STERLING : 3115
INSCRIPTION : 18/08/2010

MessageSujet: Re: Premier repas au pensionnat   Sam 21 Aoû - 13:12

Candice avait lu un livre plutôt sympathique pendant les vacances et pourtant, étudier ‘était pas du tout sa tasse de thé, mais il l’avait vraiment intéressé et elle voulait en savoir plus, connaître des pièces ou des mythes semblables, c’est pour cela qu’elle alla voir à l’heure du repas la professeure de lettre. Elle n’avait pas vraiment touché à sa soupe à l’ail, une soupe immonde qu’ils servaient tous les ans, et malheureusement pas qu’une seule fois par an. Il fallait vraiment faire quelque chose dans cette école, personne ne pouvait y entrée et surtout en ressortir sans avoir prit ou perdu des kilos. Oui, il y en a qui en prenaient car à la fin, ils se font des stocks de barre chocolaté et de bonbons, ce qui ne les réussit pas tous mais bon… Elle était donc près de sa prof et elle écoutait attentivement sa réponse, d’ailleurs il était très rare qu’elle écoute autant un prof.

Celle-ci lui expliqua qu’elle aimait aussi beaucoup ce livre et qu’elle avait beaucoup de chance d’avoir une grand-mère avec des livres comme celui-ci. Mais avant ceci elle lui dit qu’elle était heureuse que la demoiselle vienne la voir car c’était la première fois en trois qu’elle lui posait une question. Et en réfléchissant bien, Candice acquiesça mentalement, ceci était totalement vrai, elle n’avait jamais eu besoin de lui demander quelque chose donc… La jeune femme sourit quand la vieille dame appela le livre par le nom : merveille. C’était tout de même seulement des pages reliées ensemble. Mais chacun ses merveilles…


- Je vous le prêterais si vous le souhaitez.

Ce n’était pas à elle mais c’était comme ci, puis un jour ce serait le sien, bien oui, une grand-mère ce n’est pas éternelle… Et puis la sienne commençait à beaucoup parler de sa mort et même si Candice l’aimait bien, elle devenait gaga et assez gravement donc lui parlait devenez plus une épreuve qu’un moment de plaisir. Mais sans qu’elle s’en aperçoive Sir Horace Whale se leva en se dirigeant dans sa direction. Et comme à son habitude, il ne put paraître très sympathique longtemps. Expliquant qu’il aimait lui aussi cette pièce, Candice cru d’abord qu’il s’était enfin décoincé et qu’il allait parler mais non, il la prit par la main et la releva en lui expliquant que ce n’était ni le lieu, ni le moment de parler à son professeur et qu’elle le ferrait le lendemain en cours. C’est une blague ? Le lendemain elle aurait d’autre chose à faire surtout au moment du cours de lettre. Et il expliqua ensuite que Mr. Lewis le surveillant général des garçons, un homme plutôt pas mal, surtout sur le livret de Billy, qui faisait tout de même assez peur quand il voulait nous mettre une heure de colle, chose qu’il avait fait à plusieurs reprise à la demoiselle. A ces mots, elle se tourna vers l’homme et un sourire amusait et un peu défiant se dessina sur son visage. Elle ne voulait pas le déranger, juste dans sa tête elle revoyait le petit carnet où l’homme était sur un yacht, torse nu avec sa femme et sa fille. Bravo Billy !

Mais la demoiselle n’avait aucune envie de retourner à sa place et encore moins devant sa soupe à l’ail totalement immonde. Elle se retourna donc vers sa table et retourna la tête vers le directeur, avec une tête un peu plus convenable mais très désolé. Elle fit donc ce que beaucoup voudrez faire, et ce que beaucoup aurez pu faire. Elle fit une mine déranger, et re-sourit, mais poliment cette fois-ci. Elle avait tout de même une éducation et savez comment s’adresser aux personnes mais en même tant elle n’aimait pas vraiment la tête du directeur qui se prenait vraiment pour un être supérieur à eux, simple élèves. Elle jeta un œil vers sa prof de lettre et les autres, enfin ceux qui étaient assez aimable en demande d’aide et elle commença, toujours son petit sourire un chouya provoquant aux lèvres.


- En parlant de ma table monsieur le directeur. Plusieurs se sont plaints de la soupe à l’ail et voudraient savoir quand il serait possible d’avoir une chose mangeable. Et les sportif ont besoin de beaucoup manger, et une simple soupe ne remplit pas vraiment les estomacs, comment voulez vous que l’on arrive à écouter convenablement en cours ? Je suis désolé mais je parle au nom de presque tout le monde ici.

Intérieurement, la demoiselle était morte de rire. Mais elle pouvait très bien se permettre cette réflexion en sachant très bien que ses parents avaient versé une somme inimaginable pour le restaurant scolaire et tous les alentours qui constituaient la vie quotidienne des pensionnaires. En regardant la table des professeurs, elle vit que le nouveau professeur d’histoire géographie avait beaucoup de mal à s’habituer à la nourriture du pensionnat. Son assiette quasi pleine fit augmenter le sourire de la belle blonde, qui lui adressait à présent un sourire digne de ce nom. Quel prof était capable de contredire la demande de la jeune femme qui savait pertinemment qu’ils étaient tous d’accord avec ses propos.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Edward D. Johnson




ÂGE : 39 ans
MESSAGES : 134
LIVRES STERLING : 3182
INSCRIPTION : 08/08/2010
FONCTION : Professeur d'Histoire et de Géographie

MessageSujet: Re: Premier repas au pensionnat   Sam 21 Aoû - 15:34

Edward avait eut l'excellente idée de se placer juste à côté de Helen, au moins il pourrait lui parler discrètement durant toute la durée du repas. La vieille dame était très aimable et le jeune enseignant songea à quel point elle lui rappelait sa grand-mère, décédée un an plus tôt dans une maison de repos.

- Oh bonsoir Edward, je ne vous avez pas remarqué excusez moi. Et bien plutôt bien je vous remercie, il reste à voir ce que vont donner les cours demain. Et vous ? Vous êtes bien installé j’espère ? »

Edward eut un léger sourire.

- Oui je vais bien merci Helen, même si je trouve que la chambre que nous prête le pensionnat est un peu petite, j'étais habitué à quelque chose de plus grand dans les autres pensionnats dans lesquels j'ai séjourné. Enfin de toute façon pourquoi aurais-je à m'en plaindre ? Dans la mesure où nous ne restons pas longtemps dans cette pièce...

Heureusement pour lui, Sir Horace, qui dinait à quelques places à côté de lui ne semblait rien avoir entendu. D'ailleurs celui-ci avait terminé sa soupe à l'ail alors que Edward n'y avait pas encore beaucoup touché, trouvant que seulement l'odeur était abominable. Et puis s'il mangeait cette soupe il n'oserait plus parler à Helen en face de peur qu'elle ne tombe en arrière.

- J'espère que vous vous êtes habitués à vos nouveaux appartements Edward, croyez-moi on vous a donné le plus luxueux. En tout cas je suis heureux de vous voir parmi nous étant donné que votre prédécesseur, Mr. Valois a été obligé d'abandonner son poste pour dépression...

Edward eut un sourire forcé. Le plus luxueux ? Et bien il n'osait même pas imaginé les appartements de ses autres collègues, même s'il ne croyait pas que le directeur se contentait d'une minuscule chambre. Bien que ce pensionnat ressemblait à une prison, ce n'était pas non plus un monastère puis l'établissement était placé sous le signe de la laïcité. La suite du discours fit légèrement blêmir l'enseignant... dépression ? C'était une chose qu'il ne savait pas...

Pendant ce temps une jeune élève avait profité de cette discussion pour se lever et venir parler à Helen. Edward tourna son regard vers elle et écouta leur conversation. Candice venait parler d'un livre qu'elle avait aimé pendant les vacances et le jeune enseignant trouvait cela encourageant. Si les élèves prenaient de leur temps pour venir parler aux enseignants des choses qui leur tenait à coeur, le contact devrait très bien placé. Le jeune homme allait déclarer qu'il s'identifiait beaucoup à Hémon, le fiancé d'Antigone lorsque Sir Horace se leva, tira la jeune fille par le bras et lui demanda gentiment de regagner sa place, bien que ses propos, comme d'habitude résonnaient comme une menace.

Edward observa la jeune fille d'un air navré. Celle-ci lui accorda un sourire et Edward lui fit un signe de la tête, un signe qui voulait dire qu'ils auraient tout le loisir d'en parler après. Mais alors que le professeur d'histoire-géographie pensait que Candice retournerait à sa place celle-ci prit la parole devant tout le monde.

- En parlant de ma table monsieur le directeur. Plusieurs se sont plaints de la soupe à l’ail et voudraient savoir quand il serait possible d’avoir une chose mangeable. Et les sportif ont besoin de beaucoup manger, et une simple soupe ne remplit pas vraiment les estomacs, comment voulez vous que l’on arrive à écouter convenablement en cours ? Je suis désolé mais je parle au nom de presque tout le monde ici.

Ouille... ce discours risquait de ne pas plaire au directeur. Edward baissa les yeux sur son assiette qu'il ne gouterait surement pas ce soir. Il cherchait à présent une excuse pour ne pas froisser la cantinière et espérait que Sir Horace ne soit pas trop sévère avec cette jeune fille qui était partie d'une bonne intention.

_________________
    Edward David Johnson
    38 ans, 1m85

    Professeur d'Histoire et de Géographie
    Passion secrète pour la comédie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Sir Horace Whale

    L'autorité, c'est Moi !



ÂGE : 57 ans
MESSAGES : 67
LIVRES STERLING : 3170
INSCRIPTION : 08/08/2010
FONCTION : Directeur du pensionnat

MessageSujet: Re: Premier repas au pensionnat   Sam 21 Aoû - 16:21

Sir Horace s'était attendu à ce que la jeune fille prenne la parole. Celle-ci, contre toute attente ne s'était pas débattue mais elle tenait un discours que le directeur du pensionnat n'appréciait pas tellement.

- En parlant de ma table monsieur le directeur. Plusieurs se sont plaints de la soupe à l’ail et voudraient savoir quand il serait possible d’avoir une chose mangeable. Et les sportif ont besoin de beaucoup manger, et une simple soupe ne remplit pas vraiment les estomacs, comment voulez vous que l’on arrive à écouter convenablement en cours ? Je suis désolé mais je parle au nom de presque tout le monde ici.

Le directeur lui fit un regard doucereux.

- Où vous croyez vous mademoiselle ? Regagnez votre table - je ne pense pas que quiconque dans cet établissement vous ai demandé votre avis. De plus je ne pense pas que vous soyez une quelconque ambassadrice pour pouvoir parler au nom de tout le monde. Mr. Lewis choisira la punition adéquate pour ce genre de reproches. Allez vous asseoir !

Sa voix était vieille et usée mais elle se faisait parfaitement entendre dans le réfectoire. Le directeur contourna la grande table des enseignants et vint se placer juste devant. Il faisait face à l'ensemble des élèves et s'apprêtait une nouvelle fois à parler.

- Je pense que certaines personnes ici ont encore du mal avec le règlement. Mais ne vous en faites pas nous en avons mâter des plus coriaces que vous... et nous n'hésiterons pas à recommencer si c'est nécessaire.

Il mit ses mains derrière son dos et posa un regard bref sur le plafond.

- De plus... je suis tombé cette après-midi sur un livret... écrit par un élève anonyme... quel courage. Une fois encore on voit les limites de ceux qui veulent franchir la légalité. Ce livret contient des photos... et des commentaires inacceptables pour notre établissement. Je ne m'étalerais pas là-dessus car ce serait donner trop d'importance à ce lâche. Je précise juste que si l'un d'entre vous a des informations sur l'auteur de ce livret il est prié de les communiquer immédiatement à son surveillant. Il sera... généreusement récompensé. Le coupable bien entendu sera emmené devant le conseil de discipline et sera expulsé - définitivement - de cet établissement.

Il laissa planer un regard mauvais sur les élèves en face de lui. Il n'avait pas tellement apprécié qu'on le photographie à la plage, en compagnie de son fils. Il avait une vie de famille et tenait à la préserver. Quant à l'enseignante de chants et de musique qui pratiquait le naturisme, des sanctions s'imposaient. Sir Horace le recevrait un peu plus tard le lendemain matin.

- Maintenant je vous préviens. Si j'ai encore une seule chose à vous reprocher d'ici la fin de ce repas, les portions seront diminuées dès demain et les pauses repas raccourcies d'une demi-heure, et ce durant tout le mois de septembre. Merci.

Il recontourna la table et revint se replacer sur sa chaise, espérant que cette fois-ci il n'aurait plus à intervenir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pen-winchester-aband.forumactif.com


avatar

Joshua Prescott




ÂGE : 18
MESSAGES : 153
LIVRES STERLING : 3178
INSCRIPTION : 18/08/2010

MessageSujet: Re: Premier repas au pensionnat   Dim 22 Aoû - 14:07

Premier repas au pensionnat. Enfin du moins pour cette année car Joshua ne comptait plus les repas qu'il avait pris ici...Repas ? Pouvait-on d'ailleurs appeler vraiment cela un repas ? Mouais !! Pour Winchester probablement mais pas pour des élèves en pleine croissance. Combien de fois Joshua avait entendu des élèves se rebeller et tenter de faire changer la mauvaise nourriture donnée à l'école ? En pure perte hélas ! Elle ne s'était pas améliorée en trois ans et Joshua se demandait d'ailleurs si c'était pas de pire en pire. Comment donc les professeurs et autres membres du personnel arrivaient-ils à tenir ? A assumer encore leurs cours ? A ne pas tomber malades ? Faisaient-ils donc comme tout le monde ou comme la plupart des pensionnaires ici ? C'est à dire aller dès que possible en ville et acheter de quoi se nourrir mieux qu'au réfectoire du collège ? Joshua, cependant, en tant que sportif, faisait attention à ne pas manger trop gras. Ce qu'il achetait était surtout des choses énergétiques, comme des fruits secs, ou encore des boissons énergétiques. Il savait très bien que s'il faisait pas ça, il s'écroulerait par terre dès qu'il se mettrait à faire un peu de sport ou marcher ne serait-ce qu'un peu vite.

Le repas venait à peine de commencer que Candice alla vers la Helen Smith, le professeur de lettres afin de lui poser une question mais Sir Horace Whale la remit bien vite à sa place, la jeune fille ne se laissant pas pour autant démonter, ce qui était tout à fait son genre. Elle fit également allusion à la mauvaise nourriture du pensionnat. Joshua la reconnaissait bien là. Il lui adressa un sourire discret, qui montrait qu'il la soutenait dans ce qu'elle avait dit. La confidente du jeune homme allait-elle voir le sourire du sportif ? Peut-être !

C'est alors que Sir Horace fit une allusion à ce qui circulait dans l'école, les fameuses photos des professeurs et membres du personnel en petite tenue. Joshua ne savait pas qui avait pris ces photos mais il trouvait que cela mettait du piment dans le pensionnat. Certes, ça ne plaisait pas au Directeur, voire aux autres membres du personnel mais en les voyant ainsi, Joshua s'était dit que tous ces professeurs et autres devraient faire un peu de sport pour s'entretenir un peu, à part le professeur de sport, bien sûr ! Qui donc avait pu prendre ses photos en attendant ? Un élève probablement !! Bonne idée qu'il avait eue en tout cas, même si Joshua ne risquait pas d'agir avec le même genre de choses.

Joshua continua de manger le contenu de son assiette, la fameuse soupe à l'ail...S'il avait pu s'en passer, ça aurait été avec plaisir mais bon, il fallait bien faire genre d'apprécier cette nourriture insipide à laquelle le Directeur semblait s'être faite ou alors, il faisait lui aussi des efforts afin de montrer le bon exemple
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Kathleen L. Davis




ÂGE : 17 ans
MESSAGES : 38
LIVRES STERLING : 3058
INSCRIPTION : 20/08/2010

MessageSujet: Re: Premier repas au pensionnat   Dim 22 Aoû - 20:33

Kathleen mangeait sa soupe à l'ail en silence, comme toujours. Non pas que la soupe était une habitude, mais elle ne discutait que rarement pendant les repas. Elle devait avouer que cette année, Sir Whale s'était dépassé. Sa soupe était fade et bien insuffisante pour des adolescents en pleine croissance. Kathleen regarda autour d'elle, et ses pensées furent confirmées en quelques secondes : rares étaient les élèves qui ne regardaient pas leur assiettes avec dégout. En fait, même les professeurs faisaient grise mine, et le nouveau professeur d'histoire - géo n'avait même pas ses couverts en main. Pour faire court, il n'y avait que Sir Whale qui semblait apprécier ce qu'il avait dans son assiette. Kathleen le soupçonnait d'être de mèche avec la cuisinière pour qu'elle lui serve autre chose qu'au reste de l'école.

Mais l'attraction principale de la soirée n'était pas la soupe, mais plutôt Candice. La jolie blonde s'était apparemment rendue à la des professeurs. Comme Kathleen ne faisait pas vraiment attention, elle ne savait pas pourquoi, mais quand la voix de Sir Whale retentit dans la salle, elle releva immédiatement la tête. Le vieil homme était en train de demander à Candice de retourner à sa place, quand celle-ci se lança dans un discours sur la qualité de la nourriture. Aie, cela n'allait pas plaire au directeur, d'autant plus que d'habitude il se réservait le droit de faire des discours. L'incident avait évidemment attiré l'attention de la plupart des élèves, et il n'était pas difficile de voir que les élèves étaient majoritairement d'accord avec Candice. Notamment les nouveaux, qui devaient commencer à sérieusement s'inquiéter pour l'avenir de leur santé.

Mais Sir Whale ne s'en tint pas là. Il fit allusion aux incidents de rentrée qui étaient aussi traditionnels que la visite médicale. Chaque année, les nouveaux (et les moins nouveaux) tentaient de déstabiliser l'autorité dès le début. Kathleen, elle, avait compris depuis longtemps que le meilleur moyen d'être tranquille était surtout de ne pas se faire remarquer. Mais il fallait quand même noter qu'elle était ici de son plein grès, ce qui n'était pas le cas de tout le monde.

Ensuite, Sir Whale enchaîna sur un sujet qui surpris Kathleen. Un livret avait circulé toute la journée dans le pensionnat, montrant les professeurs durant leurs vacances. La jeune fille l'avait vu, bien sur, mais ce n'était pas son genre de prendre part à ce genre de plaisanterie. Elle ne savait pas quel élève avait été assez téméraire pour le faire, mais cette personne allait au devant de gros ennuis. Mais ce qui la surprenait le plus, c'était que Sir Whale en ait parlé aussi tôt, comme cela, au diner. Elle aurait pensé qu'il aurait fait une petite enquête pour confondre le coupable avant d'en parler publiquement.

A la fin de son discours, Kathleen retourna immédiatement à son assiette, bien qu'elle soit déprimante. Elle savait que le directeur était tout à fait capable de mettre sa menace à exécution, et réduire les portions reviendrait à envoyer la moitié du pensionnat à l'infirmerie. Les uns pour inanition, et les autres pour protester contre la sanction de Sir Whale. Et Kathleen n'aimait pas quand les effectifs étaient réduit en cour. Pas du tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Jordan A. Carter




ÂGE : 17
MESSAGES : 42
LIVRES STERLING : 3060
INSCRIPTION : 20/08/2010

MessageSujet: Re: Premier repas au pensionnat   Lun 23 Aoû - 10:47

Premier repas, après un début ici, très difficile pour le jeune français. C'était vraiment pire que tout même son ancien lycée semblait être un havre de paix et une colonie de vacance par rapport à ici. C'est donc de mauvaise humeur et en traînant les pieds qu'il alla au réfectoire. C'était trop silencieux et austère pour Jordan, qui n'arriverait pas à se faire au pensionnat anglais. Vérifiant que personne ne le surveillait, l'adolescent remit son mp3 sur ses oreilles et écouta quelque chose de bien français, qui lui changerait les idées. S'il pouvait se faire renvoyer tout de suite, ce serait super cool. Il regarda son assiette d'un air noir et dégoûté. C'était pire que la cantine du collège, mais comment les gens pouvaient manger ça. Il commença à bouger doucement en rythmes et s'ils n'y avaient eu personne, il se serait mis à chanter mais il ne voulait pas pousser le bouchon trop loin non plus. Oui, il avait été chanteur connu en France, mais ce n'était pas une raison pour atterrir ici.

"Quelque chose en toi ne tourne pas rond..." la musique résonnait dans ses oreilles. et sûrement un peu dans la salle car il écoutait à fond, moins quelques décibels de protection. Jordan s'en fichait complètement des autres et il n'avait pas la moindre envie de parler anglais, c'était fatiguant. Le français dut arrêter d'écouter de la musique car la batterie était morte. Au bon moment, car le directeur commençait à faire un discours. Jordan commença à boire puis il recracha tout aux paroles du directeur et il s'écria avec colère et pas en anglais ( ce qui ne servait strictement à rien puis que personne ne le comprendrait)

QUOI?? MAIS C'EST UNE PLAISANTERIE!!!

Et oui, Jordan le remarqué des professeurs depuis la toute première minute recommençait son show. Se rendant compte que personne ne le comprenait, il recommença la même phrase mais en anglais. Et oui Jordan était un tantinet soi peu réac sur les bords. Et il aimait bien le montrer de temps en temps. Un sourire sarcastique sur les lèvres, Jordan voulait voir maintenant la réaction des autres, surtout celle des professeurs. Après tout, ce sont bien les anglais qui ont déclaré les français râleurs.. Alors Jordan le prouvait. De toute façon, il râlait toujours pour rien.

Il croisa les bras d'un air colérique. Là, on les traitait comme des bêtes ou encore pire. Peu importe, Jordan était décidé à ne pas se laisser faire. Il avait bien réussi à semer la panique au Bois Fleuri, alors pourquoi il n'y arriverait pas ici?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Celia M.Adams




ÂGE : 17 ans
MESSAGES : 27
LIVRES STERLING : 3047
INSCRIPTION : 18/08/2010

MessageSujet: Re: Premier repas au pensionnat   Lun 23 Aoû - 11:57

Celia était fatiguée, cela se lisait sur son visage quelque peu tendu. Elle s'était levée à l'aurore pour se rendre dans cet endroit. Ensuite elle avait été sur les nerfs toute la journée! La tension nerveuse était aussi quelque chose de très éprouvant! Mais un petit évènement avait fait un peu briller la journée de la nouvelle arrivante, en effet, un livre contenant des photographies compromettantes, circulait dans l'école. Cet évènement avait dégrisé la jolie blonde. Et elle n'attendait qu'une chose: Que cela éclate au grand jour.

Elle était assise à côté de Candice, une jeune femme qu'elle avait rencontré quelques heures plus tôt. Le courant était plutôt bien passé entre elles. Celia appréciait la personnalité de cette française malgré le fait qu'au premier abord, Candice ne fasse pas vraiment partie du style de fille que l'irlandaise côtoie.
Aussi l'autre blonde lui avait fait visiter l'ensemble de la structure et parlé un peu des professeurs. Elles avaient parlé de la raison de leur venue ici. Bref le temps était passé assez vite et il était temps maintenant de se rendre au réfectoire.

En plat de ce soir: Soupe à l'Ail...suite à un discours de Sir Whale, la jeune femme ne put s'empêcher d'éprouver l'intense désire d'envoyer son assiette dans la tête de ce type. Pas très subtile pour un premier jour mais Celia était une bombe qui pouvait exploser à tout moment.
Concernant le plat, la belle ne fit pas sa fine bouche...elle connaissait la faim et était bien contente d'avoir à manger dans son assiette. Puis une jeune fille un peu enrobée regarda Celia, complètement interloqué de la voir manger ce "plat".


"Ca se voit que t'as jamais crevé de faim toi."


Dit-elle d'un air dédaigneux. La petite porcine baissa la tête et Celia ne prêta plus attention à cette dernière. C'est alors que Candice se leva pour rejoindre un des professeurs assis à la table. Une vieille femme...
Le vieux directeur annonça alors qu'il y aurait une visite médicale et qu'il faudrait se déshabiller devant pas mal de personnes y compris les surveillants. Ce fut la goute d'eau qui fit déborder le vase, Celia se leva alors se regarda droit dans les yeux ce vieux machin qui aimait jouer les petits chefs.


"C'est quoi votre problème? C'est votre petit plaisir personnel d'humilier les autres? "


La jeune fille se mêlait à la révolte de l'autre étudiant qui avait hurlé quelque chose dans une langue qu'elle ne connaissait pas. Cependant, la blonde se doutait bien que cela n'avait pas été un crie de contentement.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Sir Horace Whale

    L'autorité, c'est Moi !



ÂGE : 57 ans
MESSAGES : 67
LIVRES STERLING : 3170
INSCRIPTION : 08/08/2010
FONCTION : Directeur du pensionnat

MessageSujet: Re: Premier repas au pensionnat   Lun 23 Aoû - 12:57

Tout le monde semblait être rentré dans les rangs et déjà Sir Whale allait reprendre sa conversation avec ses collègues enseignants lorsqu'une voix se fit entendre. Cette voix était masculine et semblait crier au scandale.

QUOI?? MAIS C'EST UNE PLAISANTERIE!!!

Sir Horace tourna un regard mauvais en direction du jeune garçon. C'était Jordan Carter, un ancien chanteur à succès français. Cet adolescent devait se croire supérieur aux autres, c'est d'ailleurs le commentaire qu'avait noté le directeur dans le dossier scolaire du jeune homme. Mais qu'à celui ne tienne, ici il était au pensionnat de Winchester et cette attitude était tout simplement scandaleuse. Le directeur se tourna alors vers le surveillant général.

- Monsieur Lewis je suis désolé de gâcher votre fin de repas, mais j'aimerais que vous vous occupiez personnellement de cet élève. Je pense qu'il n'a pas encore bien compris les règles de ce pensionnat. Merci.

Déranger le surveillant général durant son repas n'était pas un avantage. De plus celui-ci semblait sur le qui-vive étant donné qu'il avait passé toute l'après-midi à crier après les nouveaux pensionnaires. Mais comme si celà ne suffisait pas, une fille s'indigna elle-aussi à haute voix.

"C'est quoi votre problème? C'est votre petit plaisir personnel d'humilier les autres? "

Sir Horace se leva et fit quelques pas en avant. Il semblait chercher ses mots et faisait preuve d'une grande patience. Pas un pli ou un tic nerveux ne se faisait voir chez ce vieil homme qui avait une zen-attitude incroyable. Il parla alors d'une voix calme et doucereuse.

- Bien il semblerait que vous veniez mademoiselle... Adams - de punir vos camarades pour le restant du mois. Ainsi à partir de ce jour les pauses repas seront réduites de une heure à une demi-heure, et les portions seront également réduites de moitié. Vous gagnerez ainsi une demi-heure en étude dirigée avec monsieur Lewis. Vous tous vous pouvez remercier votre camarade.

Il se frotta les mains et retourna à sa place. Enfin il s'adressa une nouvelle fois au surveillant général.

- Monsieur le surveillant général si vous pouviez emporter aussi cette impertinente avec vous ça m'arrangerait. Je vous fais confiance pour leur faire comprendre la discipline attendue dans ce pensionnat.

Il remercia le surveillant d'un signe de tête et se resservit de cette succulente soupe à l'ail.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pen-winchester-aband.forumactif.com


avatar

Billy S. Northman




ÂGE : 17
MESSAGES : 73
LIVRES STERLING : 3096
INSCRIPTION : 19/08/2010

MessageSujet: Re: Premier repas au pensionnat   Lun 23 Aoû - 15:27

    La journée avait été dure, le travail très inutile. Vraiment, Billy s'ennuyait réellement dans cet endroit. Il se demandait encore comment il avait fait pour tenir deux ans dans cet institut. Et ce n'était pas encore terminé ! Il serait encore là jusqu'à l'année prochaine, jusqu'à ce qu'il décroche son diplôme de dernière année. Sans vouloir se vanter, il savait qu'il avait toutes les capacités requises pour l'obtenir, et tout cela sans aucun problème. Billy était ce genre de personne qui n'avait pas besoin de travailler pour réussir. Il avait de très grandes facilités, et ça frustrait un grand nombre de personnes. Car il fallait avouer que Billy n'était pas un ange, loin de là, et que ces personnes là en général ne sont pas très scolaires. Bon, le jeune homme n'était pas vraiment scolaire, mais y arrivait sans le vouloir. Il avait donc quelques ennemis parmi les intellos qui eux devaient réellement travailler pour réussir dans leurs études. Ils lui disaient souvent qu'il n'était qu'un merdeux et qu'il ne méritait pas de tels résultats scolaires, surtout en ne faisant rien en classe. Jalousie quand tu nous tiens !

    Bref, comme tous les jours à dix-neuf heures, on les conduisit de la cour au réfectoire en vue de dîner avant de prendre les douches et de regagner les dortoirs. Billy trouvait ce système très militaire, mais bon après tout nous étions dans un pensionnat, et il savait que peu importe le pensionnat où l'on se trouvait, il ne fallait pas s'attendre à avoir le droit de chauler les rues jusqu'à pas d'heures et de rentrer quand bon nous semblait. Ne pas confondre pensionnat avec université.

    Billy s'installa alors à sa table habituelle, avec ces quelques personnes qu'on appelait les rebelles. Il se demandait quel repas ignoble ils allaient encore avoir le droit ce soir. Il avait encore en travers de la gorge les épinards du début de semaine. Vraiment, pour la cuisine, ils auraient au moins pu faire appel à de grands cuisiniers français. Après tout, au prix que les études coûtent tous les ans, ça aurait été la moindre des choses.

    Avant le début du repas, le directeur parla et leur annonça qu'ils passeraient une visite médicale le lendemain matin. Les garçons seraient séparés des filles. Bon d'accord on a très bien compris où tu voulais en venir papy, on va finir tout nu encore une fois. Il se tourna vers le gars à côté de lui, avec qui il se rendait de temps en temps au bar la fin de semaine, et lui chuchota.


    "Bon ça, ça veut dire qu'il ne vaut mieux pas aller voir Tonton Roy, si tu vois ce que je veux dire."

    Comme si ce n'était pas assez, il rejouait les directeurs de prison et se prenait (encore une fois ?) pour plus important qu'il ne l'était. Le jeune homme regarda amèrement sa meilleure amie se faire refouler par le vieillard alors qu'elle lui faisait simplement une suggestion. Vraiment, où va t-on si nous n'avons même plus le droit d'exprimer notre avis dans ce bas monde ? En tout cas, une autre personne ne manquait pas de cran. Celia Adams s'était levée pour montrer son indignement face à la visite médicale du lendemain. Elle faisait appel à l'humiliation, et Billy ferma les yeux pour elle. Il savait que le directeur ne se laisserait pas insulter de la sorte.

    Comme prévu, Sir Whale réagit au quart de tour. Sauf qu'il sanctionna toute la salle pour les propos de Celia. Ils avaient tous droit à une pénalité de 30 minutes sur la durée du repas et les rations seraient divisées par la même occasion. Billy parla un peu trop fort, sachant très bien que le directeur l'entendrait.


    "Cinq minutes seraient largement suffisantes pour ce qu'on a à bouffer... Oups, j'ai parlé trop fort ?"

    Il regarda Celia dont il ne savait pas encore la réaction. Il espérait capter son regard pour lui faire comprendre que ce n'était pas sa faute et qu'en aucun cas elle n'avait à s'en vouloir pour cela.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Joshua Prescott




ÂGE : 18
MESSAGES : 153
LIVRES STERLING : 3178
INSCRIPTION : 18/08/2010

MessageSujet: Re: Premier repas au pensionnat   Lun 23 Aoû - 17:44

Mais qui donc pouvait être content de la nourriture donnée dans cette école de riches ? Comment pouvait-on diriger une école pour enfants de riches et y donner de la si mauvaise nourriture ? Le directeur pensait-il qu'ainsi, il aurait de meilleurs résultats scolaires ? Voilà autant de questions que se posait Joshua, questions auxquelles le jeune homme n'avait aucune réponse, questions auxquelles il n'était possible pour le sportif de ne faire que des suppositions face à la situation se posant à ce premier repas de l'année. En effet, certaines personnes, en plus de Candice, s'étaient plaintes de ce qu'on leur donnait à manger et tout ce que trouvait le Directeur à faire, c'était de punir les élèves en question. Joshua comprenait décidément de moins en moins tout cela. Il était bien sûr, dans le cas présent, du côté des élèves qui se rebellaient même s'il n'était pas toujours d'accord avec eux, même si lui-même n'allait pas agir comme eux.

Le Directeur venait même de dire que dorénavant, la pause repas allait passer d'une heure à demi-heure et Billy Northman, une simple connaissance de Joshua se mit à dire : "Cinq minutes seraient largement suffisantes pour ce qu'on a à bouffer... Oups, j'ai parlé trop fort ?" Joshua se mit à faire un petit sourire à l'attention du jeune homme qui devait logiquement se trouver présentement dans son champ de vision pour lui signifier par là qu'il était entièrement d'accord avec lui. Ainsi, avant la reprise des cours, les élèves qui mangaient ensuite en dehors des repas par leurs propres moyens, auraient plus de temps pour le faire.


- On paye je ne sais combien par an pour être dans cette école et la nourriture y est dégueulasse.

Le sportif venait de dire cela à voix basse, uniquement pour la personne à ses côtés, c'est à dire sa meilleure amie : Freida, de qui il était insépérable chaque fois qu'ils pouvaient se voir. Joshua avait déjà mis ses parents au courant de la nourriture qu'on leur donnait, et ceux-ci leur avaient conseillé de ne pas se rebeller contre la direction, même si intèrieurement, ils soutenaient ceux qui aimaient à dire tout haut ceux que tout le monde pensait tout bas, quitte à récolter une retenue, voire une punition.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Sir Horace Whale

    L'autorité, c'est Moi !



ÂGE : 57 ans
MESSAGES : 67
LIVRES STERLING : 3170
INSCRIPTION : 08/08/2010
FONCTION : Directeur du pensionnat

MessageSujet: Re: Premier repas au pensionnat   Mar 24 Aoû - 10:33

Sir Whale étaient en train de manger sa deuxième assiette de soupe à l'ail lorsqu'une voix retentit dans le silence du réfectoire.

"Cinq minutes seraient largement suffisantes pour ce qu'on a à bouffer... Oups, j'ai parlé trop fort ?"

Cet élève avait fait semblait de parler doucement mais le directeur, qui avait l'habitude de ce genre de petits commentaires n'allait rien laisser passer. Il termina sa cuillerée, prit sa serviette, s'essuya la bouche et sous les regards des élèves ébahis, dont certains n'avaient toujours pas touchés à leur assiette, il se leva au moment où le surveillant général s'apprêtait à partir en compagnie des deux élèves punis.

- Attendez monsieur Lewis. Monsieur Northman vient de faire une excellente suggestion, le repas est donc écourté à cinq minutes, vous pouvez tous vous lever et remercier ce jeune homme. Mr. Lewis je pense que vous pouvez saisir ce gain de temps considérable pour les mener à l'étude dirigée avant la douche.

Il eut un grand sourire. Tous les élèves se levaient à présent et n'avait eut que cinq à dix minutes pour avaler leur maigre repas. Il ne fallait pas pousser Sir Whale. Les élèves firent deux rangs dans le réfectoire. Le premier rang, celui des garçons suivrait leur surveillant, pareil pour les filles. Avant de partir Sir Whale tint à dire encore quelques mots.

- Enfin, sachez que s'il faut supprimer les sorties du samedi et du dimanche pour certains, nous les supprimerons ! Ceux qui seront envoyés dans mon bureau dès demain matin n'auront plus l'autorisation de sortir du pensionnat jusqu'à ce qu'ils se PLIENT au règlement.

Sir Horace savait qu'un grand nombre aimait se rendre au pub de Winchester. Soit, ils voulaient y aller ? Ils n'auraient qu'à bien se tenir.

- Monsieur Lewis vous pouvez les emmener. Bonne soirée à tous... et que la nuit vous porte conseil.

Il leur adressa un sourire menaçant et sortit, en compagnie du reste des enseignants du réfectoire pendant que les élèves attendaient le signal du surveillant général pour quitter le réfectoire et se diriger dans la salle de cours pour la première étude dirigée de l'année.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pen-winchester-aband.forumactif.com


avatar

Jesse T. Carter




ÂGE : 17 ans
MESSAGES : 47
LIVRES STERLING : 3065
INSCRIPTION : 18/08/2010

MessageSujet: Re: Premier repas au pensionnat   Mar 24 Aoû - 11:36

Premier repas au pensionnat, Jesse était assit en compagnie de ses acolytes, les rebelles à une table au fond du réfectoire. Il savait que dès le premier repas les choses allaient chauffé pour l'autorité. Surtout vue qu'il n'avait que de la soupe à l'ail à manger. C'était pourtant tout bénéfice pour Jesse qui avait installé un petit trafique de nourriture, les sportifs qui auraient besoins de manger viendraient le voir pour lui acheter de la nourriture. Finallement il n'y avait pas de quoi s'enerver, les trafiques qui avaient lieu au pensionnat auraient pu faire tomber l'autorité avec le temps. Mais il fallait toujours que ses amis en fasse trop, raller était légitime mais être puni et privé de sortie nuisait à la rébellion. Combien de fois Jesse avait du dire à ses amis de ne pas faire les héros en manquant de respect en publique aux membres de l'autorité. Jesse agissait tout en finesse si bien que la punition sur les repas ne serait plus un problème pour personne. Le tout était de la jouer finement et bientot le directeur n'aurait plus le controle de ce pensionnat.

Toujours est il que plusieurs de ses amis furent puni et que tout le monde du se lever avant même d'avoir fini leur maigre repas. Jesse allait devoir puiser dans ses reserves personnelles pour pouvoir contenter tout le monde ce soir. Il se leva, le mieux était de ne pas faire de vague, si lui était privé de sortie plus personne ne serait fourni en nourriture ou en quoi que ce soit d'autre. Il regarda le surveillant attendant que celui ci dise ou fasse quelques choses, maintenant que tout cela était terminé il devait attendre que ça se passe. Passer plus de temps avec ce pion ne l'enchantait pas du tout mais il était un peu moins vieux jeu que le vieux directeur.

Les profs quand à eux n'avaient pas dit un mot, après tout eux aussi mangeaient de la soupe d'ail. Ils auraient pu se plaindre mais ce n'était pas le genre de la maison. Ce soir Jesse allait faire passer dans toutes les chambres le journal avec les photos des profs dans des situations peu banales. Billy l'aiderait surement mais étant puni il serait surement sous surveillance. Il vit aussi Jordan se faire emmener pour le surveillant, il est vrai que c'était un peu lui qui avait lancer la rébelion et Jesse en était très fier. Le seul problème était que des rébelions isolés ne servaient à rien sauf à se faire plaisir sur le moment. Jesse compta dans sa tête en attendant que le pion les emmenne en étude dirigée, il ne devait surtout pas perdre son calme. Son petit commerce illicite allait s'avérer très efficace pour tout le monde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Ange S. Collins




ÂGE : 17 ans
MESSAGES : 70
LIVRES STERLING : 3088
INSCRIPTION : 18/08/2010

MessageSujet: Re: Premier repas au pensionnat   Mar 24 Aoû - 18:39

    Et oui ! Le premier repas à l'internat et la jeune Ange ne pouvait pas y échapper. Disons qu'elle ne voulait pas se faire tomber dessus en commençant ! Les retenues, se seraient pour un peu plus tard dans l'année... mais c'était encore drôle vu comme ça ! Elle était tout à fait du genre à se retrouver en retenue dès la première heure de cours... mais elle allait quand même faire attention, non ? Pas du tout ! Et puis, si elle avait vraiment quelque chose à dire, elle n'allait sûrement pas le cacher à tous le monde. Si la nourriture était dégoûtante, elle allait le dire, si l'attitude de quelqu'un ne lui plaisait pas, elle allait le dire, si... enfin... vous voyez le topo ! Elle y était bien depuis un an, c'était toujours aussi désagréable de s'y trouver.

    En entrant dans le réfectoire, la belle Ange eut un gros soupir. Comme cela pouvait être d'un ennui mortel ! Presque tout le monde s'y trouvait déjà et elle prit place à un endroit libre, assez loin de tout le monde. Quoi ? Elle n'était jamais d'humeur à discuter lors du premier repas de l'année. D'ailleurs, en regardant autour d'elle, elle comprit rapidement que le tout premier repas de l'internat allait être assez pimenter et qu'elle pourrait même y mettre un peu de son grain de sel. C'était tout à fait merveilleux de pouvoir mettre Sir Whale dans tout ses états.

    Comme prévu, le repas fut haut en couleurs. Célia vint de plaindre de la fouille que Whale imposait à tout le monde. D'ailleurs, quand il en avait fait allusion, elle avait jeter un regard à quelques élèves qu'elle fournissait en secret pour son oncle Roy. Ils avaient intérêt à faire attention pour ne pas la mettre sur la map, sinon ils allaient connaître son nom pour un bon moment. Grâce à Célia, tout le monde eut des conséquences plus désagréables les unes que les autres, mais Ange n'allait pas s'en plaindre, elle était tout à fait d'accord avec ce qu'elle avait dit. Elle lui lança même un regard rempli de soutien. Elle entendit d'ailleurs Billy faire un commentaire à ce sujet et elle pouffa de rire. Il était vrai que la nourriture était immonde et c'est pour cela quelle n'y touchait pas vraiment. Plutôt se mettre des mains complètement sales dans la bouche que de manger ça.

    Comme la moitié des élèves avaient été sortis et que Billy avait donné une bonne idée au directeur, le repas fut écourté. Ange laissa tomber ses ustensiles et dit, sans avoir peur de se cacher.

    " Tant mieux, même mon chien cuisine mieux que ça. "

    Elle se tourna vers un mec à ses côtés et lui dit d'une vois plus basse, mais assez forte pour se faire entendre de ses plus proches voisins :

    " Tu crois qu'il va proposer que mon chien fasse les repas, maintenant ? "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Dylan M. Newman




ÂGE : 16
MESSAGES : 99
LIVRES STERLING : 3118
INSCRIPTION : 19/08/2010

MessageSujet: Re: Premier repas au pensionnat   Mer 25 Aoû - 2:16

Premier repas. Repas, n'est pas vraiment le mot. En fait, depuis que Dylan était à Winchester, il n'avait jamais vraiment vu un repas digne de ce nom. Toujours de maigre portion immangeable et mal préparée. Vraiment c'était un affront d'offrir une aussi mauvaise nourriture pour le prix qu'ils payaient ! C'était un scandale ! Mais bon, son père lui avait confié que la nourriture était aussi atroce à son époque. Donc ce n'est pas demain la veille que ça changera ! Ce préparant donc au pire, Dylan était installé avec d'autre « rebelle » à une table plus au fond. Lorsque les plat furent servis, il su qu'il avait eu raison de se préparer au pire : de la soupe à l'ail ! FRANCHEMENT ! Juste un petit bol de soupe... ils étaient des ados en pleine croissance que diantre ! Leurs cerveaux avaient besoin de beaucoup plus d'énergie que cela pour bien ce développé ! Il était fou le dirlo ! Sachant d'avance que se rebeller pour ça ne servait à rien Dylan entama sa soupe. Mauvais. Vraiment mauvais.

Du coin de l'oeil il vit Candice se faire remettre à sa place... oh ! Oh! Les problèmes commençaient... Chaque années c'était la même chose. Enfin Dylan n'avait connu que l'année d'avant, mais Jimmy lui avait confié que c'était pareil chaque année. Il y avait du grabuge. Dylan, malgré l'horreur que ça lui inspirait, commença à manger plus vite son bol. Un grand cri incompréhensible s'éleva dans le réfectoire. Ah le français pétait les plombs le premier. Bien. Mais à peine qu'il avait dit ça que Célia suivi en se confrontant directement au dirlo...mauvaise idée ! Voilà privé de dessert. Bah ce n'est pas comme s'ils étaient mangeables ! De toute façon, pour se nourrir tout le monde avait leurs propres réserves de nourriture ! Sinon ils en achetaient à Jesse... Sinon personne ne survivrait à une année scolaire ! Dylan avait presque fini son bol, une cuillère encore, lorsque Billy qui était installé face à lui cru bon d'en rajouter :


"Cinq minutes seraient largement suffisantes pour ce qu'on a à bouffer... Oups, j'ai parlé trop fort ?"

Dylan engloutit sa dernière bouchée avec un grand sourire. Il avait raison là-dessus Billy. Le directeur ne se fit pas attendre pour ajouter la sentence...vraiment il était trop prévisible. Peut-être ce faisait-il trop vieux ? Au moment où ils s'apprêtaient tous à sortir de table, Ange fit ce qu'elle devait faire. Si elle ne l'Avait pas fait, ça n'aurait pas été Ange.

" Tant mieux, même mon chien cuisine mieux que ça. "

Vraiment elle avait le sens du théâtre. Il pouffa, plus ou moins discrètement, surtout lorsqu'elle lança sa dernière réplique.

" Tu crois qu'il va proposer que mon chien fasse les repas, maintenant ? "

Ce à quoi il s'empressa de répondre :

- faut pas trop en demander... on serait vraiment trop bien traiter si ton chien faisait les repas !

Maintenant, direction l'étude dirigée... ça allait être d'un ennui ! Dylan se dit que l'année commençait vraiment bien... enfin façon de parler !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Premier repas au pensionnat   

Revenir en haut Aller en bas
 

Premier repas au pensionnat

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Pensionnat de Winchester :: ♣ P E N S I O N N A T . D E . W I N C H E S T E R :: Le réfectoire-