AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un peu de couleur dans tout ce gris (Dylan)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar

Kathleen L. Davis




ÂGE : 17 ans
MESSAGES : 38
LIVRES STERLING : 3080
INSCRIPTION : 20/08/2010

MessageSujet: Un peu de couleur dans tout ce gris (Dylan)   Sam 21 Aoû - 0:00

On était dimanche. Un vent glacial parcourait la cour du pensionnat, et pourtant, Kathleen n'avait qu'une envie, c'était de sortir. A Winchester, les élèves méritant pouvaient sortir le samedi et le dimanche après-midi. En deux ans, Kathleen n'avait jamais été privée d'une de ces sorties. Elle obéissait toujours consciencieusement aux règles, pour ne pas se faire remarquer. En passant les grilles de l'établissement, elle enfila son chapeau. Ce genre de détail vestimentaire était interdit dans l'enceinte, mais la jeune fille avait réussit à ne pas se le faire confisquer. Contrairement à son Mp3, qui devait dépérir en ce moment même dans un des tiroirs du bureau de Mr Lewis. Tout les ans elle se le faisait confisquer, mais elle ne pouvait se résoudre à le laisser chez elle. Comment arriverait-elle à supporter le trajet en voiture sans musique ? Car ses parents n'avaient pas renoncés à l'accompagner ensemble tout les ans, ce qui se résultait à des heures de disputes, toujours les mêmes.

Kathleen poussa un soupir et ferma sa veste pour se protéger du vent. Elle laissa ses pieds la guider vers le bassin qui se trouvait à quelques mètres du pensionnat. Elle avait prit l'habitude de venir ici, quand ça allait mal. Elle donnait à manger aux canards, ou fixait simplement l'eau d'un oeil morne. Tout à l'heure, elle avait reçu un appel de sa mère, qu'elle n'avait pas réussi à joindre depuis la rentrée. Kathleen aurait été heureuse de lui parler de sa rentrée, et que Martha lui raconte ce qui se passait à son nouveau travail, mais ce coup de fil n'avait été qu'une série de lamentation à propos de son père. La jeune fille ne savait pas pourquoi sa mère lui en voulait cette fois, elle avait cessé d'écouter au bout de quelques minutes, ce qui avait mis en colère sa mère quand elle s'en était rendue comte. Elles avaient raccrochées toutes les deux furieuses, bien que le visage impassible de Kathleen ne laissait rien paraître.

Quand ses parents allaient -ils comprendre que leur fille ne voulait pas être mêlée à leurs disputes ? Quand allaient-ils comprendre qu'ils la faisaient souffrir ? Kathleen se laissa tomber sur le bord du bassin, et contempla les canards. Elle n'avait pas de pain pour eux. D'habitude elle en avait toujours dans sa poche quand elle venait, mais la, elle avait oublié. Peut être parce qu'elle était en colère et qu'elle n'avait pas prévu de venir. En fait, elle aurait voulu se trouver un joli coin à dessiner. Ça aussi, elle le faisait souvent. Elle partait en ville et quand un coin lui plaisait, elle s'arrêtait et commençait à dessiner, tout simplement. C'était un moyen efficace pour se couper du monde. Pour tout oublier.

Et pourquoi elle ne dessinerait pas le bassin ? Après tout, c'était un bel endroit, très agréable. Kathleen sortit tout son matériel de son sac. Elle cala sa planche sur ses genoux, mit son crayon de papier derrière son oreille et sa gomme près de sa cuisse, puis étala en vrac ses feutres sur le rebord, faisant le bleu ciel à l'eau. Tant pis, il ne marchait plus très bien, et puis le ciel n'avait rien de bleu aujourd'hui. Elle commença alors à dessiner, une ébauche, puis les contours... Bizarrement, elle n'avait jamais dessiné de canards avant, et elle voulait que cela soit éclatant de couleurs, qu'on ne voit qu'eux sur le fond d'un gris déprimant.

Ce ne fut que quand elle eut mis en couleur deux canards qu'elle se redressa, sa position n'étant pas des plus confortable. Elle s'aperçue alors que quelqu'un était assis à coté d'elle, un jeune homme. Depuis combien de temps était il là ? Il ne semblait pas faire vraiment attention à elle, de toute façon. Elle savait qu'il était du pensionnat, elle l'avait déjà vu, mais ignorait son prénom. Kathleen fut d'abord trop surprise pour parler, puis pensa à partir sans demander son reste. Mais elle ne pouvait pas prétendre qu'elle ne l'avait pas vue puisqu'elle l'observait d'un air vaguement surpris depuis deux bonnes minutes. Elle prit alors son courage à deux mains pour lui adresser la parole.

Euh... Bonjour.

C'était tout ce qu'elle pouvait faire. Le minimum syndical. Elle ne savait pas si elle préférait que le jeune homme l'ignore ou qu'au contraire il lui réponde, puisque dans les deux cas elle serait mal à l'aise. Elle triturait son feutre rouge, ajoutant quelques taches à ses mains déjà multicolores. Il faudrait qu'elle nettoie tout ça efficacement avant le diner.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Dylan M. Newman




ÂGE : 16
MESSAGES : 99
LIVRES STERLING : 3140
INSCRIPTION : 19/08/2010

MessageSujet: Re: Un peu de couleur dans tout ce gris (Dylan)   Sam 21 Aoû - 20:38

Dylan se demandait vraiment ce qu'il préférait. Être enfermer à Winchester à l'année ou être à la maison ! Parce que franchement là, il ne regrettait pas, mais alors pas du tout d'être en pensionnat. Ses merveilleux parents avaient encore frappé. Non mais, ils ne pouvaient pas le laisser tranquille ? Il faisait vraiment tout ce qu'ils voulaient. En société, il était un ange. Le partit idéal. Cultivé, intelligent et noble. Mais ce n'était qu'une apparence, une image, celle que ses parents voulaient voir. Lui il n'aimait pas du tout les convenances, les affaires et la politique ! Il voulait voir le monde ! Comprendre le cerveau humain, manipuler les délicates sections de la matière grise... Pas devenir le PDG de la Newman's Society ! Alors, comme à chaque fois que cela allait mal, il s'était éloigné des gens. Chance ultime, c'était un jour de sortie ! L'étant au canard était l'endroit parfait pour ça. Il était descendu près de l'étant, du pain plein les poches. Mais il était tellement pris dans ses pensées, qu'il oublia de lancer le pain au canard. S'installer tout simplement sur le bord, les yeux dans le vague.

Cette fois, sa mère lui avait expliqué la nouvelle brillante idée de son père. M. James Newman préparait la société familiale pour la prochaine entrée de l'Héritier dans le C.A. Trois ans c'est très court pour des changements aussi majeurs. Alors, Newman père avait commencé à transférer des actions au nom de son fils. Doucement aux fils des ans, Dylan sera avec son père actionnaire principal. Pour l'instant, cela ne changeait absolument rien puisque les actions au nom de Dylan était géré par son vu qu'il était toujours mineur. Mais d'ici trois ans, Dylan serait à la tête d'une très grosse fortune... qu'il ne voulait pas ! Il voulait être Neurochirurgien. C'était son rêve, sa passion ! Mais son père ne voyait pas ça comme cela, pas du tout ! Pour lui, un Neurochirurgien était un raté. Un homme qui n'avait pas eu la chance ultime de naître dans une aussi bonne famille que les Newman... et blablabla et blablabla !

Dylan était coincé. En faisant cela, son père s'assurait qu'il le garderait sous sa coupe encore quelques années. Il pensait que c'était un bon moyen de vendre l'idée de reprendre l'Entreprise à son fils. L'appât du gain en quelque sorte. Si seulement il n'y avait que ça ! Son père c'est aussi mis dans l'idée qu'il devait faire un bon mariage, tôt et de bonne famille pour pouvoir réussir dans la vie. Une femme qui aurait de bonne qualité de dame au foyer et de Lady en société. Donc il avait sélectionné deux demoiselles qui répondaient au critère. « C'est tellement gentil de la part de ton père » disait sa mère ! « Tu n'auras plus qu'à choisir celle qui te plait le mieux ! » C'est bien beau tout ça, mais aucune n'allait lui plaire ! Que ce soit Mademoiselle Strudge ou Mademoiselle Wilson. Aucune n'avait de chance de lui plaire, même s'il ne les avait jamais rencontrées ! Si elle, se serait appelée MONSIEUR Strudge ou Wilson peut-être bien... Mais là encore... elle ne se serait pas appelée William Marshall ... Enfin bref quelle idée stupide de son père !

C'est donc pour tout cela, que Dylan fixe d'un air morne, un peu triste, un peu enragé aussi l'étant qui lui fait face. Il était si profondément dans ses pensées qu'il n'avait rien remarqué de son entourage. C'est une voix, diablement proche de lui qui le fit sursauter.

- euh..bonjour

Une exclamation ou une question ? Dylan n'était pas trop sûr. Mais néanmoins, son regard se fixa sur la jeune fille assise à ses côtés. Les doigts couverts de couleur, un dessin sur les genoux... elle devait être là depuis un moment déjà. Était-elle là avant son arrivée ou comme lui elle n'avait pas fait attention à son entourage ? Quoi qu'il en soit, elle était là et la moindre des choses à faire en bonne société c'est de répondre lorsqu'on nous parle. Il avait été « dressé » à bien se conduire alors comme un réflexe, un automate il lui répondit :

-Bonjour, Dylan Newman. À qui ai-je l'honneur ?

Sa voix était comme son regard, morne, triste quoi que, un peu surprise aussi. Il croyait vraiment être seul. Pour se donner une contenance, il sortit le pain de sa poche et l'étala par terre. Il en lança un bout aux canards.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Kathleen L. Davis




ÂGE : 17 ans
MESSAGES : 38
LIVRES STERLING : 3080
INSCRIPTION : 20/08/2010

MessageSujet: Re: Un peu de couleur dans tout ce gris (Dylan)   Sam 21 Aoû - 22:24

Comme prévu, Kathleen se sentit immédiatement mal à l'aise. Déjà parce qu'elle avait fait sursauter le jeune homme à coté d'elle; ce qui voulait bien dire qu'il ne l'avait pas remarqué. Elle aurait mieux fait de ramasser ses affaires et de filer discrètement. Parce que maintenant il l'avait vu, aucun doute la-dessus. Et Kathleen n'aimait pas du tout qu'on la voit. Surtout d'aussi près. D'un geste machinal, elle ramena ses cheveux vers l'avant, de façon à se cacher plus ou moins efficacement derrière, et écouta sans le regarder son camarade énoncer son nom.

- Bonjour, Dylan Newman. À qui ai-je l'honneur ?

"Personne" fut la première réponse qui lui vint à l'esprit. Elle n'était personne. Ou plutôt elle voudrait n'être personne. Mener sa petite vie dans son coin, sans personne pour l'embêter, et surtout, en évitant les gens bruyants. Néanmoins, Kathleen avait quand même reçu un minimum d'éducation - bien que, comme disait la psychologue, sa " carte affective avait été complètement bouleversée, d'ou une perte de repère, entraînant une remise en question des valeurs morales de la société " - et savait se tenir en présence d'autrui.

- Kathleen Lewelyn Davis. Je suis du pensionnat, toi aussi non ?

Kathleen était presque sure que oui, mais dans le doute elle préférait demander. Elle n'était pas très connue pour porter une grande attention aux personnes qui l'entouraient. Malgré cela, le nom de Newman lui disait quelque chose. Quelque chose en rapport avec le monde des affaires. Pourtant elle ne s'intéressait pas au monde des affaires. Pas du tout. Difficile de faire ressortir de la couleur de cet univers, les hommes y étaient aussi gris et austère que leur costume. Il lui semblait vaguement entendre son père prononcer ce nom, il y avait des années de cela. Du temps ou les disputes étaient encore rare.

Une sonnette d'alarme résonna immédiatement dans la tête de Kathleen. Voila qu'elle repensait à ses parents alors qu'elle était venue ici justement pour les oublier un peu. Mais on sait tous ce qui arrive quand on a une idée dérangeante en tête. On a beau la repousser, elle revient, s'accroche, se cramponne, jusqu'à ce qu'à vous envahir entièrement, vous laissant alors le loisir de la tourner dans tout les sens, dans un espèce de plaisir sadique. Le seul moyen de s'en débarrasser, s'était de faire autre chose, de parler d'autre chose... ou au contraire d'en parler, de se confier. Mais à qui pouvait elle parler ? Elle aurait bien appelé son père, mais si elle se plaignait de sa mère, il irait lui demander des comptes, entraînant des disputes, et Martha en voudrait encore plus à sa fille. Non, mieux valait tout garder pour elle.

- Ton nom me dit quelque chose... ta famille ne serait pas dans... les affaires, ou quelque chose comme ça ?

Kathleen avait demandé ça plus pour se distraire de ses pensées que par réel intérêt. Beaucoup d'élève du pensionnat faisait partie de familles connues en Angleterre, que ce soit dans les affaires, la vieille aristocratie ou autre. Il fallait au moins ça pour payer les frais de scolarité exorbitant de l'établissement. D'ailleurs, Kathleen n'avait pu y entrer il y avait deux ans de cela que parce que son père avait trouvé un bon boulot après le divorce, et qu'il avait patiemment gravit les échelons jusqu'à devenir un de ces nouveaux bourgeois qui peuplaient de plus en plus Londres. Bien que lui soit resté en Ecosse, mais ce n'était qu'un détail.

Et voila que ses pensées la ramenait encore vers ses parents. Pourtant la psychologue ne lui avait trouvé aucun travers masochiste. Peut être n'en avait elle tout simplement pas eue le temps. Parfois Kathleen se demandait ce qui se qui se serait passé si elle avait été au bout de ses séances. Si cela aurait pu être d'une quelconque aide pour elle. Puis elle chassait vite cette idée. Elle ne voulait tout simplement pas sortir de sa carapace. Du moins, à l'époque. Aujourd'hui... Elle avait comprit certaines choses, et aurait aimé pouvoir en parler à quelqu'un. Et bizarrement, bien qu'elle se soit fait quelques amis au pensionnat durant ces deux années, elle ne voyait pas se confier à l'un d'eux. Même pas à Candice, qui lui avait été d'une si grande aide. Parce que quand on commence à faire des confidences, on s'attache à la personne, et la jeune fille tenait encore beaucoup trop à sa solitude.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Un peu de couleur dans tout ce gris (Dylan)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un peu de couleur dans tout ce gris (Dylan)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Pensionnat de Winchester :: ♣ L A . V I L L E . D E . W I N C H E S T E R :: Le bassin aux canards-